CHANTAL GRIMM / AUTEURE ~ COMPOSITRICE ~ INTERPRÈTE

Chantal Grimm chanteuse fait ses classes à la Cité Universitaire de Paris où elle crée un « Cabaret international » que fréquentent Georges Chelon et Bernard Sauvat. Puis elle anime un « Cabaret de Minuit » au café-théâtre des Deux Ponts dirigé par Eddie Suffet (dans l’Ile St Louis sous l’appartement de Georges Moustaki) où elle fait entendre Claude Lemesle et Bernard Lavilliers. Elle écrit et compose beaucoup à cette époque, où on la dit petite sœur d’un Lény Escudero.

Le vrai départ a lieu fin 1976 à l’occasion du « Premier festival de la chanson de femme » qu’elle organise au théâtre Mouffetard à Paris et qui se poursuivra aux Halles de Schaerbeeke à Bruxelles. Elle fonde dans la foulée un groupe féminin : Sybil (avec Hélène Bohy, Isabelle Caillard, Elisabeth Valetti, et plus tard Marie-Ange Martin). Leur premier 33 tours (VARIATIONS EN FEMMES MAJEURES, le Chant du monde, 1978) est bien accueilli : Le piano cassé passe plusieurs fois par jour sur toutes les radios nationales et privées. De 1979 à 1981, Chantal Grimm et le groupe Sybil sont programmées dans des Festivals connus (Fête de l’Huma, Tombées de la Nuit) et des grandes salles (Théâtre d’Aubervilliers avec Colette Magny, au Gala EDF à l'Olympia avec Marie-Paule Bell et Patrick Sébastien). Mais le second 33 tours, APPRENTISSAGE, sorti en 1982, année où le folk cède la place au hard rock sur les antennes, sera en partie autoproduit. On entendra néanmoins l’Eclusière sur les radios nationales. La Tanière rue de la Glacière accueille le récital de Chantal Grimm au piano et à la guitare après la dissolution du groupe.

De 1984 à 1996,  Chantal Grimm va chanter dans une douzaine de pays (notamment dans toute la Pologne, l’Ile Maurice, la Rhénanie du Nord et la Sarre) seule ou accompagnée d’un musicien (Eric Guilleton, Pascal Adolphe ou Francis Adam), le plus souvent à l’appui d’une nouvelle passion, dont elle devient spécialiste en France comme à l’étranger : l’atelier d’écriture. Entre deux tournées, elle passe au Théâtre du jardin avec Allain Leprest (1989) et présente son récital au Café de la danse (« des courts-métrages en chansons » accompagnée d’Eric Guilleton, 1990). Bien que programmée dans certains petits lieux actifs (Ailleurs, Chez Driss, Au loup du faubourg, au Limonaire), elle choisit une autre carrière : celle de conteuse.

Chantal Grimm reprendra son récital d’auteur-compositeur avec un nouveau CD, NOUS LES RÊVEURS (Forum Léo Ferré d’Ivry, 2003-2004). Entre-temps elle a fondé une association, les Ecrivants Chanteurs, qui programme un cabaret-chansons intermittent, d’abord au Bistro Blanc rue Blanche, depuis 2012 à l’Atelier du Verbe rue Gassendi, qui se double à partir de 2015 d’un gala annuel au Paris-Anim’Dunois (150 places). Le prochain disque de Chantal, MES LUNES, est en cours.



LES ALBUMS DE CHANTAL GRIMM AUTEURE-COMPOSITRICE

Pour ses albums Jeune Public, voir la rubrique CONTES.

Pour ses albums de chansons anciennes, voir la rubrique PATRIMOINE.

CHANTAL GRIMM ET LE GROUPE SYBIL - VARIATIONS EN FEMMES MAJEURES
(Le Chant du Monde, 1978)


CHANTAL GRIMM ET LE GROUPE SYBIL APPRENTISSAGE
(Brunschwig / Vendémiaire-Palm, 1981)


CHANTAL GRIMM RAPPELS - CD (compilation, Pivoine,1989)

Ce disque sorti en 1989 reprend les principaux titres des deux 33 tours VARIATIONS EN FEMMES MAJEURES (1978) et APPRENTISSAGE (1982) enregistrés avec le groupe Sybil. A l’occasion de sa parution, on a ré-entendu sur Radio-France l’incontournable Piano casséMonsieur tout-le-monde est entré dans anthologies en Allemagne et en Scandinavie (on y a vu un portrait de Le Pen). Les vrais hommes lui, y a été sujet du bac… Mort à maman (sur une colère de sa fille de 4 ans) en a scandalisé certains et libérés d’autres. Le prophète est un hommage à Khalîl Gibran qui a su parler des enfants. L’Eclusière est un portrait de femme qui a pris sur les antennes la suite d’Annie Martin (la vendeuse de magasin) de Marie-Blanche (la jeune fille bonne famille) et de la vieille dame en maison de retraite de la Rue basse de Nanteuil. Mais c’est  L’homme aux yeux tristes qui a été la chanson choisie pour figurer dans « l’Anthologie de la chanson française années 70-80 » (EPM).

CHANTAL GRIMM  NOUS LES RÊVEURS - CD (Pivoine, 2002)

Sorti en 2003 sans le secours des media, ce disque orchestré par Michel Goubin se découvre peu à peu dans le temps. Le mal de l’errance de Transit-blues sera ré-enregistré par Laurent Malot et l’hymne aux chanteurs Nous les rêveurs repris par des chorales. On entre dans cet album par le désenchantement (De l’autre côté) mais on voyage bientôt en plein fantastique tzigane (le Vampire des cimetières) et en pleine légende celtique (Chanson de marin).  Puis on change de continent : Beau T s’inspire d’un jeu de langue haïtien et Petit Bébé est adapté d’une berceuse créole composée par une Ministre de la justice mauricienne. Si le mariage (forcé) est une comptine sanglante sortie d’un atelier d’écriture en Inde, le Chant du rossignol indien émane d’un rêve de poète tamoul glissé sur un vrai chant d’oiseau. Chantal Grimm fait de l’auto-dérision en fanfare (Art-thérapie) ou joue « tango » les amours à refaire (Si on jouait).  Et la plainte de Camille Claudel (Ne vous approchez pas) est de toutes les latitudes.


QUELQUES TITRES DE CHANTAL GRIMM

ART THÉRAPIE  (C.Grimm)  LA GRANVILLAISE  (G.Brunschwig/C.Grimm)  ~  LE MARCHÉ DE DIVES  (C.Grimm)

PETIT BÉBÉ  (S.Aumeeruddy*/C.Grimm)  ~  LE MUSICO  (C.Grimm)  ~  LE FÉMUR D'ÈVE  (C.Grimm)
*
 Auteure-compositrice défenseur du droit des enfants à l’Ile Maurice


♥ ILS CHANTENT DES CHANSONS DE CHANTAL GRIMM ♥

ROBIN BELFOND LE SALE COCHON  (C.Grimm)  ~  LAURENT DUSSOUT TRANSIT-BLUES  (C.Grimm)  ~  GUENAËLLE MORT À MAMAN  (C.Grimm)


FANCH Monsieur Tout-le-monde
(CD collectif On chante le Monde)

PAUL DRIJVERS Le Prophète
(CD Le feu va tout brûler, Pays-Bas)


♠ LE COIN MILITANT ♠

LUTTES URBAINES :

Disque de Gérard Brunschwig (paroles) et Chantal Grimm (musiques) associé au livre de Gérard Brunschwig Il était une fois dans (la rue de) l’Ouest- Western urbain illustré (aux éditions Pivoine).

Dans les années 1970, un quartier du 14e arrondissement, au sud de Montparnasse, est promis à la démolition pour construire des tours et des blocs d’immeubles comme ailleurs dans la capitale. Avec en plus une autoroute de pénétration urbaine à six voies. Des habitants se rebiffent contre cette opération « table rase ». Ils militent pour le maintien ou la réhabilitation de ce qui peut l’être. Pour un relogement sur place et pour une concertation. La confrontation dura neuf ans, jusqu’en 1982. Il en est sorti le quartier tel qu’il est aujourd’hui, entre Plaisance et Gaîté. L’histoire de cette action collective est racontée sous forme de fable. Elle est illustrée par des affiches, dessins, photos et chansons qui en témoignent.

FEMINISME :

frappée par la tristesse de l'Hymne des femmes du MLF écrit sur l'air du Chant des marais issu d'un camp de concentration, Chantal Grimm a composé en rêve en 1977 un Hymne pour les femmes où les problèmes des femmes s'expriment en jeux de mots et où un refrain éclate d'espoir.

Vidéo : Hymne pour les Femmes, Chantal Grimm et les Ecrivants Chanteurs, 2017

Audio : Hymne pour les Femmes, Chantal Grimm et le Groupe Sybil, 1978